ONSKAD 80'
ONSKAD 80'
ONSKAD 80'
ONSKAD 80'
ONSKAD 80'
ONSKAD 80'

ONSKAD 80'

€180,00

Architecture olfactive

Citron, mandarine
Ambre, ylang ylang, oeillet épicé, datura
Opoponax, héliotrope, vanille, muscs

Retour pour les annĂ©es 80s, prĂȘte pour le revival Eighties. Cette dĂ©cennie est sans aucun doute la plus dĂ©jantĂ©e du XXe siĂšcle oĂč s’exhibaient des femmes Ă  l’apparence d’une tornade.

ONSKAD 80’, un enivrant parfum de scandale. 80’, un Ă©tat d’esprit, Ă  la sensualitĂ© langoureuse et voluptueuse pour une affirmation d’une fĂ©minitĂ© sans concession. RĂ©solue Ă  tomber dans la folie?
Joan Collins, l’inoubliable actrice de la sĂ©rie Dynastie ; Sharon Stone, la sulfureuse et tant d’autres qui nous rendent mĂ©lancoliques de cette gĂ©nĂ©ration hors du temps.
ONSKAD 80’ est le parfum qui donne l’envie de ressusciter les idoles de cette Ă©poque extraordinaire, qui voit naĂźtre la businesswoman avec des Ă©paulettes et une taille ceinturĂ©e.
Une dĂ©cennie oĂč les couleurs, les imprimĂ©s outranciers, les maquillages, les bijoux oversize, le volume capillaire, le lycra et les talons aiguilles ne font pas dans la discrĂ©tion.
Avec ses volumes surdimensionnĂ©s et ses silhouettes Ă  l’audace stylistique enhardit, une Ă©poque propice Ă  l’excentricitĂ©, Ă  une certaine insouciance continue Ă  nous fasciner.
C’est la quĂȘte du plaisir avant tout, des nuits endiablĂ©es oĂč seul l’instant compte.

ONSKAD 80’ c’est un retour sur l’histoire de la nightlife Parisienne des lieux les plus mythiques : Les Bains Douches, Chez Castel, Chez RĂ©gine, le Palace. La fondatrice passe aux aveux en insufflant qu’elle a eu la grande faveur d’ĂȘtre conviĂ©e aux soirĂ©es les plus grandioses les unes des autres.
« CĂŽtoyer toute la Jet Set Parisienne et internationale, crĂ©ateurs de mode, comĂ©diens, artistes de la nuit comme Claude Challe est un souvenir qui restera ancrĂ© dans ma mĂ©moire Â». Une de mes confessions les plus cocasses dĂ©roulĂ©es durant les annĂ©es 90s qui suivaient le courant des 80s, c’est d’avoir passĂ© une soirĂ©e entre amis Avenue Foch Ă  Paris sans savoir chez qui j’allais. Clou du spectacle, j’atterris dans l’appartement de Prince. Je me rappelle seulement d’avoir Ă©tĂ© Ă©tonnĂ©e de voir autant de couleur rose au sol, assez kitsch, avec des portraits de lui de partout sur les murs. Incroyable mais vrai, une proche de mon prĂ©tendant, devenu mon Ă©poux Ă©tait la personne qui gĂ©rait ses tournĂ©es mondiales. Par la suite, elle est devenue la complice de cette bĂȘte de scĂšne Â». Notre parfum dĂ©diĂ© aux annĂ©es Fast est une rĂ©trospective si rĂ©aliste que l’on ressent l’hyper abondance du dress code vestimentaire Ă  en dĂ©stabiliser plus d’un.

ONSKAD 80’, un Ă©lixir pailletĂ© d’or et d’argent, de strass, rien qu’à le sentir de proche ou de loin, il fait monter la tempĂ©rature.
Qui sait, son sillage ne laissera aucun homme insensible avec son aura olfactif de mondaine fatale. À la fois torride, audacieux, pulpeux, dĂ©concertant, au mĂȘme titre que le fruit dĂ©fendu.

S’il Ă©tait
Un imprimé 
 Les rayures black & white
Une couleur
 Le métal, des splashs fluo.
Une oeuvre
 White Shirts de Peter Lindbergh.
Un artiste
 AndrĂ©e Putman.Un lieu
 Los Angeles, la ville qui incarne le rĂȘve amĂ©ricain.
Une matiùre
 Le lycra qui colle à la peau.
Des créateurs de mode
 Escada, Claude Montana.
ONSKAD 80’
En filmographie
 Flash Dance, Dangereusement Vître, 9 Semaines 1/2, Working Girl.
En ambiance sonore
 Tainted Love de Soft Cell, Total Eclipse of the heart de Bonnie Tyler, Everything Counts de Depeche Mode, Fade to Grey de Visage, In The Heat Of The Night de Sandra.

Illustration_sans_titre-2 - copie 2.png__PID:16a5d8e6-29ef-4ea7-8d51-cb8b01e00556

La vision du parfum ONSKAD 80’ par notre parfumeur.

Le mĂ©lange des styles d’une femme affirmĂ©e et hyper colorĂ©. La working Woman aux Ă©paulettes. Un lycra fluorescent qui ne ment pas sur ses formes.
La provocation et l’opulence de paupiĂšres fardĂ©es et nacrĂ©es, des chevelures volumineuses, des bijoux dans la dĂ©mesure.
80’ un vrai floral narcotique, autour d’un oeillet aux accents de datura, un parfum envoĂ»tant d’une femme fatale et hypnotique, overdosĂ©e d’hĂ©liotrope.
Une harmonie à la fois nacrée, métallique, de nouvelles matiÚres pour une femme singuliÚre.

Les ressentis olfactifs de la presse.

J’aime Ă©normĂ©ment au premier snif. Un aspect gourmand parfaitement Ă©quilibrĂ© sans tomber dans l’appĂ©tence ni la gourmandise. L’oeillet survient d’une maniĂšre assez vive, c’est exactement les annĂ©es 80. Les notes florales sont marquĂ©es. Je pense Ă  Jean Louis Sherrer, un parfum Ă©galement vertical malgrĂ© les facettes musquĂ©es. Sur peau, il devient magique, je n’ai aucun mot pour dĂ©crire la sensation Ă©prouvĂ©e.
En fait, je pense Ă  Kim Basinger, c’est tout Ă  fait elle. Le cĂŽtĂ© «  sĂ©ductrice Â» et « ravageuse Â». Il y a cette douceur fĂ©minine qui rassure les hommes comme les femmes.

Expression olfactive

La succulente mandarine sait nous conquérir avec ses contours généreux et pulpeux.
Le coeur ambrĂ©, un peu rebelle, fait Ă©merger Ă  la nuit tombĂ©e l’ylang ylang, presque insaisissable.
L’oeillet Ă©picĂ©, notre fleur vedette, nous envoĂ»te, plus que jamais sulfureux.
L’une contre l’autre, l’hĂ©liotropine enlace langoureusement le datura, Ă©rotiquement subtil.
Un flashback olfactif d’une telle rĂ©alitĂ© qu’il en devient dĂ©concertant, l’impossible devient possible.

Moodboard-80.png__PID:9cb6a202-75a6-47ca-9627-41408437b28d

Pour découvrir

  • Mentions lĂ©gales
  • Protection des donnĂ©es
  • Conditions gĂ©nĂ©rales de vente
  • Livraisons gratuites & retours
  • Contact

"RĂ©sidence le Grand HĂŽtel"
45 Boulevard de la Croisette 06400 Cannes

© 2023 ONSKAD - All rights reserved